AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Durarara!!
Bienvenue sur Durarara!! Return's!!, basé sur le manga Durarara. N'hésite pas à donner ton avis sur le forum dans la section Questions, Suggestions & Aide, et si le forum te plaît, de t'inscrire ! C'est avec plaisir que nous t'accueillerons sur ce forum déjanté qu'est Drrr!! Return's!!


AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous recherchons quelqu'un pour jouer Anri Sonohara de toute urgence ! N'hésitez pas à prendre les personnages secondaires qui ne demandent qu'à être joués ! ^.^

Partagez|

Trust me. ft. Okami Tsukiyo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Maîtresse suprême

I am
Messages : 164
Réputation : 1
Date d'inscription : 23/03/2015


Fiche
Feuille de personnage:
Avertissements:
0/0  (0/0)
Points: 10

MessageSujet: Trust me. ft. Okami Tsukiyo Dim 31 Mai - 21:07




Please, Trust me.



PARTICIPANTS S. Gemini Accario & Okami Tsukiyo
RésuméGemini et Okami se retrouvent seuls en dehors du travail. Cependant, les retrouvailles ne seront pas aussi heureuses qu'elle sauraient pu l'être...



Trust me.

« Oui oui Gemini. Je viendrais te récupérer lorsque je serais plus disponible. Mon travail me prends beaucoup de temps, tu sais. » Encore et toujours la même excuse... Voilà que même elle veut pas me réserver de son temps. Je suis malade ; mais pas stupide. Elle veut profiter de sa vie, mais faut aussi savoir profiter de l'essentiel. Faut dire qu'avec des parents morts et un frère assassiné, j'peux pas vraiment me tourner vers d'autres personnes qu'elle. Pis l'Italie me manque un peu des fois. C'est pas triste là-haut au moins. « Tu peux m'appeler des fois. J'suis pas idiot et tu sais ce que je veux t'dire. » répondis-je après être resté silencieux un instant. « Oh Gemini... arrête de bouder ! Je te promet que je viens te récupérer bientôt. Tu n'iras pas voir les médecins, d'accord ? » Je raccroche et je serre les dents. Mon poing vient s'abattre directement dans le mur d'en face. Les médicaments font plus trop effet alors je suis très nerveux. Je veux pas retourner voir les médecins. Je sais qu'elle veut s'éloigner et que pour lui faire plaisir je dois aller voir les docteurs. Mais j'suis pas un animal. J'ai des sentiments, moi aussi. Je serre les dents et mon regard se plisse doucement. J'dois travailler aujourd'hui. Mais ma jambe me fait encore plus mal que d'habitude alors ça va être difficile. Un petit couinement plaintif résonne a côté, et je tourne la tête.

Lukah se rapproche avant de sauter sur mes genoux et de lécher ma joue. Je le caresse, le regard vague. Lukah est très gentil ; au moins. Je souris tristement avant de lui déposer un bisou sur le sommet du crâne et de le serrer dans mes bras. « Allez viens Lukah. On va sortir un peu tous les deux. » Il aboie avant de sautiller, sortant la langue joyeusement. Je le dépose alors sur ma tête ; enfilant mon sweat-shirt et recouvrant Lukah de ma capuche. Lorsque je me redresse ; je serre les dents, manquant de perdre l'équilibre. Je m'appuie contre le mur en respirant doucement, forçant sur mes muscles. Résultat, je boîte en traînant la jambe, m'arrêtant au bout de quelques instants. Mon bandage se teint à nouveau d'un rouge sang vif, tandis que je retombe au sol. Je me redresse avec difficulté, ça me fait encore plus mal de m'appuyer sur ma jambe comme ça à plusieurs reprises, mais j'suis habitué. Lukah pousse à nouveau un couinement plaintif. « C'est rien Lukah. Je vais bien, faut pas t'inquiéter.  » fis-je en manquant de perdre l'équilibre une nouvelle fois, m'appuyant sur ma jambe blessée pour me mettre à marcher. J'ai très mal alors je gémis beaucoup ; mais c'est pas la première fois. Ça ira bien, comme d'habitude, non ?

Je sors dehors pour aller au travail du coup. Je regarde l'heure et je vois que je suis en retard, alors je me met à courir d'une manière un peu bizarre. Moi, mes jambes sont l'une devant l'autre et bougent en même temps, en se croisant à chaque fois. Des gens rigolent en me voyant courir, mais si je cours comme eux ; ça me fait encore plus mal. Du coup, je saigne encore plus, mais j'ai l'habitude de saigner de là. Ça ne doit pas être bien grave, si je peux encore m'en servir pour courir et me déplacer. En tout cas, ça ne plaît pas trop à Lukah, qui aboie en couinant. Il aime pas trop quand je fais ça, mais je suis obligé. Sinon le patron va m'engueuler ; et puis, même si je suis pas trop souvent en retard, c'est pas arrivé qu'une seule fois. Cependant, une fois à proximité du magasin ; mon téléphone sonne alors je m'arrête et je décroche. C'est Aurelia, ma sœur. Je sais pas trop ce qu'elle me veut, mais bon. Je décroche. « Gemiiii-chiii ? C'est pour te dire que je viens de parler à mon patron. » J'entends un rire d'homme étouffé en fond et je hausse un sourcil. « Je ne pourrais pas venir te chercher... alors tu iras au centre, d'accord ? » Le choc est tel que je laisse retomber mon bras, les yeux écarquillés et la tête baissée.

Je finis par m'avancer d'un pas pressé, les sourcils froncés. « Tu te fous de moi. » murmurais-je en ramenant le téléphone près de mon oreille, la voix grave et sombre. « Tu te fous de moi. Tu penses que je ne t'entends pas. Ou tu penses simplement que je suis stupide ? » Ma sœur feint la surprise. « Allons Gemini ! Parle-moi mieux que ça ! » Je m'arrête pas devant le magasin, je continue de marcher en me rendant vers un immeuble abandonné. « Pourquoi je le ferais alors que toi tu le fais pas ? » J'ouvre la porte dans un grand fracas et je monte les escaliers, ignorant parfaitement la douleur qui traversait ma jambe blessée. « Qui est ce type avec toi Aurélia ? Dis-le moi. Joue pas avec moi. » Ma sœur ne réponds pas. Elle reste silencieuse ; pendant que mes pas résonnent. Je commence a avoir mal à l'estomac, et mon expression reste vide de sentiments. « Aurélia...! » elle ne réponds toujours pas. « Gemini ! T'en as pas marre d'être parano ?! Tu vas t'excuser ou... » J'arrive sur le toit et je lance le téléphone au sol avec rage.
Pardon Lukah. Je voulais pas t'effrayer, mais Aurélia a pas été gentille.
Je m'avance pour aller jusqu'à la rambarde, la vue brouillée par des tâches noires. Ça doit pas être grave, c'est sûrement la fatigue. Soudain ; une voix m'interpelle. « Sylvestre. » Je reconnais cette fois. Je me souviens, c'est celle de Lukah. Je me tourne et j'écarquille les yeux. Je le vois, il me sourit. Il me sourit comme avant, lorsqu'il disait m'aimer. Il s'avance vers moi ; et moi je recule, me tenant au niveau de la rambarde. « Tu est mort... !! » murmurais-je, le souffle coupé. « Je t'aime, Sylvestre... » fit-t-il avant de venir enrouler ses mains autour de mon cou et je recrache du sang. « Tu n'es qu'un meurtrier. » Il serre toujours plus, toujours plus et encore. J'arrive plus à respirer, j'ai l'impression que je vois plus rien. Il a pas raison... je suis pas un meurtrier. J'ai juste voulu être heureux en réglant mes problèmes, comme il l'avait dit...

C'est de sa faute si je suis triste !

« Meurtrier... tu vas payer pour avoir refusé mon amour. » Je hurle fort, parce que j'ai peur. Il est mort, il est pas vivant. Il ne peut pas... Sa voix résonne plusieurs fois dans ma tête, puis plus rien. Juste le noir total. Je retombe dans un grand fracas, comme si je sentais plus mon corps. Je vois Lukah au sol, près de moi, me léchant la main en hurlant à la mort, et couinant, sûrement apeuré. Je vois ma main en sang, et une flaque commence à se former... et puis... je... je ferme doucement les yeux, sombrant dans l'inconscience. Le vide total.

Plus rien. Que quelqu'un me vienne en aide... je vous en prie.


© By Halloween




________________________

Gemini te brûle en #660000
I'm sorry.



(c) KnB; Nawiel

Fan-boy de Shii-chan depuis 1998 8D ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


I am

Date d'inscription : 01/01/1970


Fiche
Feuille de personnage:
Avertissements:
0/0  (0/0)
Points: 10

MessageSujet: Re: Trust me. ft. Okami Tsukiyo Jeu 25 Juin - 15:12






Trust me
feat Gemini





Ce jour-là, Okami c'était montré très désagréable... Enfin, plus que d'habitude. Sans parler du grondement sourd semblable à celui d'un animal sauvage qui sortait de as gorge dès qu'on la dérangeait. Elle avait un problème pour sur. Le problème c'était Gemini... Ou plutôt son absence. La jeune femme ne cessait de se répéter qu'il allait bien mais elle s'inquiétait pour lui... Pas sans raison me direz-vous : c'était un gamin qui avait une grande tendance à s'attirer des ennuis. Sans compter qu'il n'était pas toujours très malin. Mais ce n'était pas ça qui inquiétait la demi-louve. Non, ce qui l'inquiétait, c'était ce qu'elle avait vu sur les caméra de surveillance... Gemi' avait eu quelques ennuis. Apparemment, un groupe d'homme était entré dans le magasin et avait poursuivit le rouquin. Oka' était incapable de dire comment la course-poursuite c'était finie et ça ne la rassurait pas. Et si encore il ne s'agissait que de ça... Non, ce qui la mettait vraiment mal à l'aise, c'était qu'elle n'avait pas vu Gemini depuis plusieurs jours maintenant. En fait, personne dans le magasin ne l'avait vu. Pourtant elle semblait bien être la seule à s'en inquiétait. Mais il fallait quoi pour qu'ils réagissent dans cette boutique ?! Un meurtre juste devant leur porte ?! Il fallait le reconnaitre, Okami appréciait beaucoup le garçon. Bon d'accord, il foutait le feu à ses affaires, agissait impulsivement et sans réfléchir et elle devait souvent le reprendre ou le surveiller mais... mais elle y était attaché.

Rangeant différents jeux dans un rayon. Okami secoua la tête pour s'enlever cette idée de la tête. Il allait bien... sans doute. Il pouvait prendre soin de lui après tout. Avec un œil distrait elle regarda sa montre, il arrivait a peu près dans ses heures là habituellement. Elle soupira. Où est ce qu'il pouvait bien être ? Okami jeta un coup d'œil discret à travers les vitre du magasin. Personne. La jeune femme baissa doucement les yeux... Il faut croire qu'il ne reviendrait pas aujourd'hui non plus.


- Où es-tu passé ?


Alors qu'elle se questionnait, une odeur inquiétante et alléchante lui parvint. Du... Du sang ?! Vivement, Okami releva la tête.  Oui. C'était une odeur que la jeune femme connaissait très bien pour l'avoir senti mainte et mainte fois. Mais ce n'était pas n'importe quel sang. Il avait quelque chose de familier... Elle marmonna les yeux écarquillés par l'inquiétude :

- Gemini...

Abandonnant le carton plein de jeux vidéo qui se trouvait à ses pieds, elle se précipita à l'entrée du magasin. Tournant la tête à droite puis à gauche. Personne. Elle retint un grognement de rage, elle n'avait pas rêvé. Son flair de l'avait jamais trompé et ça n'allait pas commencer aujourd'hui ! Fermant les yeux, elle laisse son odorat faire tout le travail. L'odeur du sang se distinguait parfaitement de celle de la ville... Elle était plus sucré, plus alléchante aussi. La jeune femme se surprit à passer sa langue sur ses lèvres. Comme si c'était le moment de penser à ça. Sans attendre davantage, elle suivit la piste que son flaire lui indiquait. Son patron allait s'en doute l'engueuler pour ça. Pfff. Comme si ça avait la moindre importance à ses yeux. De toute façon, ce job était tellement pourri et payer une telle misère qu'il ne la renverrai pas, personne ne voudrait prendre sa place. Et puis ce n'était pas l'important aux yeux d'Okami pour le moment : elle n'avait pas été là la dernière fois que Gemi' avait eu des problèmes, elle ne ferait pas deux fois la même erreur.

La piste menait à vieux bâtiment, ou plutôt devrais-je dire, à son sommet. Okami grimpa rapidement les escalier, escaladant les marche deux à deux. Elle ne mit pas longtemps à arriver en haut. Cinq minutes, grand maximum. Mais sans doute était-ce les cinq minutes de trop... La jeune arrivait presque en haut de l'immeuble lorsqu'elle dû plaquer sa main contre son nez tant l'odeur du sang était forte. Autre chose attira son attention autre que l'odeur alléchante qui flottait dans l'air : un hurlement. Assez faible a vrai dire. Les oreilles de la demi louve s'agitèrent sous sa capuche. Il devait s'agir d'un chiot. Okami arrivait à peu près à comprendre les animaux de par sa nature. Oh, elle ne leur parlait pas... pour la simple raison qu'ils ne parlent pas mais ils savent communiquer, que ce soit par leur cri ou le langage corporel. Cependant, ici, même un humain qui ne possédait pas ses connaissances en matière de communication animal aurait compris qu'il se passait quelque chose de grave. Avec un léger grondement, Okami continua son chemin pour finalement apercevoir Gemini. Ses pupilles se rétractèrent légèrement. La jeune femme avait souhaité retrouvé le gamin oui... Mais pas comme ça ! Il était a terre, trempant dans une flaque de sang, à ses côté se tenait un petit chien. Okami se précipita à côté du rouquin.


- Gemi  !

Son cœur se mit à battre plus vite lorsqu'elle s'agenouilla près de lui pour prendre son pouls. Au moins Gemini respirait encore, c'était déjà ça.

Non loin d'elle, la jeune femme entendit un léger grognement, mêler à un jappement. Son regard se tourna vers le chiot. Le petit clébard avait les oreilles plaquées en arrière et montrait les crocs, sont poil était même légèrement hérissé. La jeune femme lui lança un regard glacial. Il devait s'inquiéter pour son maitre et c'était normal. Surtout qu'elle était habitué à ce que les animaux sente son odeur de louve et la voit comme une menace. Alors voir un animal dangereux s'approcher de son maitre ne devait pas le mettre en confiance. Petit comme il l'était, elle aurait pu facilement s'en débarrassé, un bon coup de pied et c'était réglé... Mais même si l'idée lui traversa la tête, elle ne le fit pas. Gemini était sa priorité, chiot énervant ou pas. Okami pris une grande inspiration pour tenter de se calmer : ce n'était pas le moment de paniquer... Mais ce n'était pas non plus la peine de perdre davantage de temps. Finalement, Okami saisit Gemini pour le placer sur son dos, elle ignorait ce qu'il avait mais il fallait absolument l'emmener à l'hôpital. Tandis qu'elle tentait de le positionner convenablement pour éviter qu'il se blesse d'avantage, elle senti le liquide rouge écarlate qui commençait à tacher ses vêtements. Oui, je le conçois, appeler une ambulance aurait certainement était plus simple mais sans doute moins rapide. Après tout, même avec une charge sur le dos, Oka' restait bien plus rapide qu'un humain lambda.


- Ça va aller Gemi... Je te le promet.

Mouais... ça ne devait pas servir à grand chose de lui dire ça vu son inconscience. Enfin... Après tout, elle disait plus ça pour se rassurer elle même. Un bras de Gemini pendait sur chacune de ses épaules tandis qu'elle le maintenait en place sur son dos en le tenant par les jambes. Elle fit quelques pas pour s'assurer qu'il ne tomberait pas ~ il ne manquerait plus que ça ~ et se prépara à courir... Jusqu'au moment où elle senti une légère pression sur sa cheville. Le clebs... Nom d'un chien ! Elle avait perdu suffisamment de temps ! Il voulait voir son maitre crever ou quoi ?! D'une main elle arracha le chien qui mordillait son pantalon :

- Mais tu vas arrêter pauvre crétin ?!

Vous savez l'avantage de la voix ? C'est que peu importe votre langue ou votre interlocuteur, si vous prenez le bon ton, on vous comprend. Le jeune animal ne fit pas exception et poussa un jappement plaintif. Elle plaça le chiot calmé sous sa capuche.... Il avait intérêt à s'accrocher parce qu'elle ne reviendrai pas le chercher s'il tombait. Avec une lueur de détermination dans le regard, elle se précipita vers les escaliers puis vers l’hôpital.


~~~


L'arrivée des deux amis à l'hôpital fut très... "remarqué". Gemini fut vite pris en charge tandis qu'Okami reprenait son souffle après sa course. Cela l'avait plus fatiguée qu'elle ne l'aurait cru. Sans doute à cause d'une boule de poil qui n'arrêtait pas de bouger... Enfin, elle était tranquille maintenant... Ou presque. Entre la boule de poil qui n'arrêtait pas d'aboyer pour qu'on lui ramène son maitre et son inquiétude grandissante, la tranquillité avait un peu foutu le camp.

Il fallut attendre un certain temps avant qu'on vienne lui dire qu'elle pouvait aller voir Gemi'. Combien de temps ? Bonne question... Tout ce qu'elle savait c'est le temps était passé un peu plus vite lorsqu'elle avait commencé à fermer le claper du chien en maintenant sa gueule fermer. Ceci dit, dès qu'on lui en donna l'autorisation, elle entra dans la chambre du rouquin. Elle ne s'était pas encore informer sur le temps qu'il allait devoir passer ici, elle espérait juste que ça ne dure pas trop longtemps. Elle l'avait déjà perdu de vue pendant plusieurs jours, mettant ainsi ses nerfs en pelote, elle ne voulait pas que ça recommence. Voyant que le garçon était toujours dans les vapes, elle déposa le chiot près de lui ~ au moins ce clébard allait la fermer à présent ~ et partit s'assoir sur une chaise dans un coin de la chambre, attendant calmement le réveil de Gemini.



© Jawilsia sur Never Utopia



Dernière édition par Okami Tsukiyo le Sam 5 Sep - 17:23, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Maîtresse suprême

I am
Messages : 164
Réputation : 1
Date d'inscription : 23/03/2015


Fiche
Feuille de personnage:
Avertissements:
0/0  (0/0)
Points: 10

MessageSujet: Re: Trust me. ft. Okami Tsukiyo Mer 1 Juil - 10:42






Trust me...Gemini ft. Okami



Je ne sentais plus rien. Pas même mon corps. Je me sentais juste vide. C'était atroce. Pourquoi était-t-il là ? Que me voulait-t-il ? Je n'étais pas … un meurtrier. Je n'ai fait de mal a personne. Pourtant, j'avais juste l'impression que tout me retombait à la figure. C'est vrai, Lukah m'avait toujours chéri et aimé. Mais ce n'était pas un amour ''normal'' que doit avoir un frère. Lorsque j'étais à l’hôpital psychiatrique et que je faisais des examens avec les docteurs, il ne disait rien lorsqu'il me voyait blessé. Je disais que je m'étais bagarré, mais il n'était pas dupe au point de se contenter que de ça. C'est précisément ce jour-là que je l'ai compris.

J'étais rentré a la maison à la fin du mois de juin lorsque j'étais plus jeune. Papa et maman étaient pas là, et Aurélia était chez un petit copain, comme d'habitude. Lorsque je rentre, je le vois dans le couloir. Il me sourit, et je le sais, il n'est pas très content... J'ose pas m'approcher, jusqu'à ce qu'il me fasse signe venir jusqu'à lui. Je m'approche alors, pas très rassuré. Je n'aime pas lorsqu'il reste aussi silencieux. Il n'a pas l'air très détendu, non plus.

J'avais l'impression de voir...
une autre personne ?

« Gemini... tu sais que ton grand-frère n'aime pas quand tu lui mens.
Je... je suis désolé. J'ai été obligé.
Tu sais ce qui arrive lorsqu'un vilain petit frère ment à son aîné ?
Non... je sais pas... » Le sourire qu'il a à ce moment là est terrifiant. Je m'en souviens, comme si c'était hier. C'est vrai, je lui avais menti. Mais il savait que si je devais en arriver a ça, c'est que ce n'était pas rien. Il m'a emmené à l'étage sans que je puisse faire quoi que ce soit. Je savais pas ce qu'il allait me faire, et c'était justement ça qui me faisait peur. Il s'est enfermé avec moi dans sa chambre, sans me dire un seul mot. J'étais terrifié. Il m'a plaqué contre le lit pendant que je le suppliais d'arrêter. Il me déshabillait sans m'écouter, visiblement furieux.

Il dévorait mon corps nu du regard, pendant que je pleurais, tentant de me libérer de son emprise. Il ne pouvait pas, il ne devait pas. Et pourtant, il l'a fait. Il m'a violé le temps d'une nuit, me faisant hurler de douleur et pleurer jusqu'à épuisement total. Je me souvenais saigner tant il avait été violent, ornant ma peau de bleus et de blessures. J'ai pas eu le droit à un seul je t'aime, juste des tas et des tas de mensonges, des paroles que je voulais plus jamais entendre. J'aurais pu lui en vouloir, et je lui en voulais. Mais je m'en voulais surtout à moi-même.

Au fond... j'étais brisé. Brisé qu'il ait pu délaisser mon corps meurtri ainsi, sans m'accorder un seul regard. C'est à partir de ce moment que j'ai commencé a développer une certaine peur quant aux hommes et aux femmes, me refermant encore plus sur moi-même. Malgré ce flot de souvenirs, je n'étais toujours pas réveillé. Suis-je mort, ou simplement inconscient ? Cela m'amena à penser à Aurélia. Peut-être que j'avais été trop méchant avec elle... Soudainement, une sensation râpeuse me surprit. Je n'arrive pas à me réveiller, mais je tente de forcer un peu, commençant à sentir à nouveau mon corps. Je rouvre difficilement les yeux, lentement, encore un peu dans les vapes. Je prends le temps d'observer le décor, jusqu'à me rendre compte que... j'étais dans un hôpital ?! Non...  

Le décor semble se figer, et mes mains tremblent. Je ne vois plus très clair, et une douleur au ventre me paralyse entièrement. Je reconnais la silhouette d'Okami, et ma bouche s’entrouvre lentement, ressentant une énorme douleur qui m'empêche de respirer correctement.  « O-Okami... » Lukah n'étais pas là. Avais-je rêvé ? Oui... c'était... juste mon imagination, hein ? Je porte mes mains à mon cou, les yeux écarquillés, la respiration lente. De plus, ma jambe me brûle, bien qu'elle semble être endormie. « Il est pas là... tout va bien... je... » Je respire lentement, tandis que les larmes me montent aux yeux. « Désolé... j'ai... une peur phobique des hôpitaux... depuis que je suis petit. » Au fond, je suis heureux qu'elle soit là, mais je m'emmêle. Je pousse un cri que j'étouffe entre mes mains, tant la pression est grande. Des larmes coulent sur mes joues, serrant les dents. « C'est une longue histoire, très longue histoire. Mais je vais te la raconter. » Déclarais-je d'une voix faible.

Qu'importe si après ça elle me voyait autrement, je ne voulais pas qu'il y ait de secrets. Plus maintenant.

Je réalise que j'ai oublié de quelque chose d'important, encore lucide, malgré ma panique apparente.

Je lui devais bien ça... elle m'avait sauvé, non ? Doucement, je tourne la tête vers elle, lui offrant un doux sourire que je n'offrais que très rarement, sincèrement heureux qu'elle soit là, les yeux mi-clos. « Merci. » Enchaînais-je, tremblant. C'était simple, mais c'était naturel. Après tout, elle était une personne très importante à mes yeux. Lukah couine, n'osant pas s'approcher, l'air attristé. Oui... j'étais prêt à tout lui dire. Tout.

© Jawilsia sur Never Utopia


________________________

Gemini te brûle en #660000
I'm sorry.



(c) KnB; Nawiel

Fan-boy de Shii-chan depuis 1998 8D ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


I am

Date d'inscription : 01/01/1970


Fiche
Feuille de personnage:
Avertissements:
0/0  (0/0)
Points: 10

MessageSujet: Re: Trust me. ft. Okami Tsukiyo Sam 11 Juil - 15:41






Trust me
feat Gemini





Combien de temps c'était écoulé depuis qu'Okami était assise là ? Elle ne savait pas et au fond, elle s'en moquait. Le chien avait finit de japper comme un furet et Gemini avait été pris en charge. Il ne lui restait plus qu'a attendre qu'il se réveil. La question, c'était quand ? Okami soupira s'enfonçant plus profondément de le siège. Elle jeta un léger coup d’œil au lit d’hôpital. Gemi' était toujours là, inconscient, tandis que cette grande gueule de clebs c'était allongé contre son bras. Finalement, la jeune femme décida de se lever pour faire quelques pas et se détendre les jambes. Elle sortit quelques instants de la chambre. Elle se dirigea lentement vers une machine à café et commanda un cappuccino. Pendant que la machine accomplissait son œuvre dans un bruit des plus agaçant, sans oublier d'avaler les quelques pièces de la jeune femme, Oka' regarda son portable. Elle envoya un message à son patron. Elle avait des jours de congé à rattraper de toute façon, elle pouvait toujours s'en servir comme excuse pour rester là. Et puis s'il n'était pas content, c'était le même tarif. Okami vérifia également si son frère l'avait appelé ou quoi que ce soit. Mais non, Ame était calme comme la pierre aujourd'hui. C'était rare... mais pas désagréable. Au bout de quelques minutes... Et après un bon coup de pied dedans pour l'aider à fonctionner, la machine finit par lui servir son café. Okami le saisit et trempa ses lèvres dedans. Il était bouillant. Elle releva la tête en grimaçant et souffla légèrement sur la tasse en se rendant à la chambre de Gemi', espérant sincerement qu'il ne tarderai pas à se réveiller.

Okami patienta encore quelques minutes en sirotant son café. Elle en était à la moitié quand elle entendit une voix faible l'appeler.

« O-Okami... »

Sous sa capuche, les oreilles de la jeune femme pivotèrent instinctivement vers la voix. Elle se retourna lentement, un léger sourire aux lèvres. Il s'était réveillé finalement. Le sourire de la jeune femme s'effaça rapidement lorsqu'elle constata qu'il n'était pas du tout rassuré, bien au contraire. Une odeur de peur bien trop présente se dégageait du garçon, elle pouvait le sentir. Elle plissa légèrement les yeux en entendant son ami continuer :

« Il est pas là... tout va bien... je... »

La jeune femme fronça légèrement les sourcils. "Il" ? Qui ça "il" ? Okami sentait que ça ne présageait rien de bon et elle avait du mal à contenir de grondement qui voulait sortir de sa gorge. Attrapant sa chaise, elle la traina jusqu'au lit du garçon pour s'assoir près de lui. En arrivant près de Gemini, elle remarqua quelques larmes dans ses yeux. Si son expression était toujours glaciale, Okami était en réalité extrêmement inquiète.

« Désolé... j'ai... une peur phobique des hôpitaux... depuis que je suis petit. »

Okami secoua doucement la tête avec un petit sourire moqueur.

- C'est stupide de t'excuser pour ça.

Et elle le pensait. Après tout, tout le monde a peur. A part les idiots peut être... mais c'est un moyen comme les autres de les reconnaitre. Son sourire disparait de nouveau lorsqu'elle entend le rouquin étouffer un cri, elle n'aurait peut être pas dû le ramener ici... Cependant, elle n'avait pas le choix. Ses oreilles se dresse de nouveau vers l'avant produisant un mouvement inhabituel sous sa capuche. Elle se demandait si Gemi' l'avait remarqué. Bah, ça n'avait pas d'importance pour le moment, elle pourrait toujours trouver une excuse en temps voulu. En tout cas, le chiot l'a remarqué lui... En même temps, il n'arrêtait pas de les fixer, elle et Gemini, depuis qu'ils étaient là, sans doute pour éviter qu'Oka' fasse quoi que ce soit à son maitre. Tssssss... Comme si cette boule de poil pouvait faire quoi que ce soit pour arrêter Okami. Enfin... De toute façon, elle n'y faisait pas vraiment attention pour le moment. Le regard azur de la jeune femme était rivé sur son ami.

« C'est une longue histoire, très longue histoire. Mais je vais te la raconter. »

Mmm... Pourquoi est ce qu'elle ne le sentait pas, mais alors pas du tout ? Elle renifla de mépris. Mouais, une chose était sur, entre le ton de Gemini et l'odeur de peur qui flottait dans la pièce, ça ne présageait rien de bon. Cependant, un mot la sortie de ses noires pensées.

« Merci. »

Okami releva légèrement la tête pour apercevoir un sourire sur le visage de son ami. Après un petit instant d'hésitation, entrecoupé d'un léger couinement de la part du clebs, elle lui rendit son sourire. Hochant simplement la tête, elle ajouta :

- De rien.

Okami jeta un coup d'œil furtif vers la porte. Elle était fermé et personne ne semblait vouloir la franchir. Bien, au moins ils ne seraient pas déranger. Avec un petit soupir, son attention se tourna de nouveau vers Gemini.

- Je t'écoute mais... ne te force pas si tu n'en a pas envie.

Ni Gemini, ni Okami n'avaient fait allusion à cela mais il ne fallait pas être un génie pour se rendre compte que le sujet qu'allait aborder le rouquin était un sujet sensible. Quoi qu'il voulait lui dire, Okami voulait juste qu'il sache qu'elle ne le forçait à rien.  


© Jawilsia sur Never Utopia



Dernière édition par Okami Tsukiyo le Sam 5 Sep - 17:24, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Maîtresse suprême

I am
Messages : 164
Réputation : 1
Date d'inscription : 23/03/2015


Fiche
Feuille de personnage:
Avertissements:
0/0  (0/0)
Points: 10

MessageSujet: Re: Trust me. ft. Okami Tsukiyo Mar 21 Juil - 14:42

Trust
me

▬ GEMINI
FT. OKAMI TSUKIYO | [C'est brouillon, désolée!] J'avais toujours envie de vomir, c'était atroce. Même si je m'étais remis de ma surprise, je ne pouvais pas m'empêcher de douter. Et si je n'avais pas vraiment réussi à le tuer ? Je devrais le tuer à nouveau ? Non, il est bien mort, je l'ai tué de mes propres mains. J'ai pas pu me rater... Je l'ai vu mourir sous mes propres yeux. Okami ne tarda pas à se rapprocher, un léger sourire aux lèvres. « C'est stupide de t'excuser pour ça. » Dans un sens, elle n'avait pas tort. Je n'y étais pour rien, mais cela pouvait surprendre au départ. Je ne loupe d'ailleurs pas un détail étrange, au niveau de la tête d'Okami, qui était couverte d'une capuche. Mais cela ne me regarde pas, alors je ne demanderais rien sur ça. Ce serait à elle de m'en parler même si cela me rendait plutôt curieux.

« De rien. » J'étais heureux de la voir sourire ouvertement. Cela me faisait chaud au cœur, et les moments où elle souriait ainsi étaient plutôt rare. « Tu est encore plus belle, lorsque tu souris. » commençais-je de manière sincère, un sourire doux aux lèvres. Oui, Okami était une jolie fille, au caractère fort, ça c'est sûr, mais je dis la vérité, Je ressentais pas d'attirance particulière, mais elle avait une partie d'elle qui lui donnait un certain charme. Enfin. « Je t'écoute mais... ne te force pas si tu n'en a pas envie. » Je hoche la tête, et je pousse un long soupir. « Lorsque j'étais petit, l'on m'a considéré comme autiste après être allé chez un médecin. Je suis allé dans un hôpital spécifique ou je ne rentrais qu'à la fin du mois, et les médecins me maltraitaient. Ils m'ont même marqué un tatouage. » En disant cela, je soulève mon haut, qui affiche un tatouage avec des chiffres romains. Je ravale ma salive, prenant mon courage à deux mains.

« … Et, j'ai un frère, Lukah. Lukah était amoureux de moi, mais un jour, je lui ai menti. Je lui ai menti pour protéger la famille. Il était furieux, et... » Je serre les dents, poussant un hoquet qui puait la peur. «  Il m'a violé, Okami. Il m'a fait si mal, à l'intérieur, et physiquement. Il se foutait de mes hurlements, il se foutait de moi. Il m'a retiré ma fierté. Je n'ai jamais pu lui en vouloir malgré tout. » Fis-je d'une voix presque désespérée. Cette histoire ne me touchait pas vraiment, mais avec Okami, les choses étaient différentes. Et c'est peut-être ça qui me rendait plus humain que lui, au final. « Et le jour ou j'ai appris qu'il s'était moqué de moi, je l'ai tué, lui et mes parents. Je les ai brûlés. Lukah était désespéré, et il s'est agrippé à moi, d’où ces marques de brûlures. » Pour accompagner mes dires, je soulève légèrement ma robe de chambre, dévoilant mon tibia entièrement brûlé et presque mort, et mon bras, lui aussi brûlé sévèrement. « Enfin. J'ai été innocenté, car les policiers pensaient que l'accident venaient d'un accident domestique. Avec ma sœur Aurélia, je suis partie d'Italie pour vivre en France, mais … pour des raisons personnelles concernant le travail, on a déménagé au Japon, et on vit séparément, depuis.  » Je pousse un soupir, soulagé d'avoir fini le plus important du récit.

« J'ai vu … Lukah, avant de m'évanouir. Il... il à voulu me tuer, à nouveau. » Je savais que ce n'était que mon imagination, et pourtant. Mes mains tremblent légèrement, et je suis à nouveau à bout de souffle. La respiration saccadée, je commence a voir trouble. Ma tension chute, et une alarme se déclenche. Une infirmière entre en trombe, m'allongeant sur le lit avant de m'essuyer le visage, pressant mes jambes pour faciliter la circulation du sang. Petit à petit, ma tension redevient normale, et l'infirmière continue de me rafraîchir. « Vous pourrez sortir sous peu. Vos crises sont à cause de vos efforts, monsieur. Vous reposer sans trop bouger est donc nécessaire. » me fit l'infirmière, s'étant sûrement renseignée auprès de l'hôpital. J'étais effrayé, mais la fatigue m'empêchait de faire quoi que ce soit. Je l'observe partir, appelée par un autre patient en urgence, tandis que Lukah grogne contre l'infirmière, inquiet. Je soupire.

« Je suis désolé pour ça... cela m'est déjà arrivé une fois... mais j'ai juste besoin de repos... Et puis, je n'ai pas dit le plus important, Okami... » je marque une légère pause, plantant mon regard dans le sien. « Je suis amoureux. » En disant cela, je prends doucement ma main dans la sienne, sérieux. Ce n'était sûrement pas le bon moment pour le dire, mais j'avais promis de tout lui dire. Et c'était une chose très importante à mes yeux.

~
FICHE PAR DITA | EPICODE

________________________

Gemini te brûle en #660000
I'm sorry.



(c) KnB; Nawiel

Fan-boy de Shii-chan depuis 1998 8D ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


I am
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Trust me. ft. Okami Tsukiyo Aujourd'hui à 6:02

Revenir en haut Aller en bas

Trust me. ft. Okami Tsukiyo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Azukay Okami [terminé]
» 06. [Schuester's] Trust me.
» Misaki Tsukiyo
» give me a reason to trust you ★ ft. marcus.
» Jesus je suis pas sur que jte trust sur celle la...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Durarara!! :: Zone de RPG :: Le grenier-